Accueil

Bienvenue sur le site du Festival Phémina, dédié à la place des femmes dans le monde de la photographie.

Femmes photographes & Femmes photographiées

Retour en images sur l’édition du Festival Phémina 2020

En 2015, germait l’idée d’un festival d’un nouveau genre, consacré à la place des femmes dans la photographie.
Mais loin d’encourager les clivages et la séparation, Phémina entretient la délicate alchimie d’une cohabitation fructueuse entre photographes des deux sexes…

Principe du festival

L’association Arts & Culture Solidaire propose le principe d’un festival photo dédié à la place des femmes dans la photographie. Cet évènement artistique original révèle l’étendue et la diversité d’une production photographique particulière :  celle des femmes photographes et des femmes photographiées. Le monde de la photographie est largement dominé par les hommes : les femmes photographes restent marginales et encore trop peu connues du grand public. Parallèlement, la Femme est l’un des sujets récurrents des photographes qui ne cessent d’en explorer les différentes dimensions. Fort de ce constat, le principe d’une exposition photographique qui mette la Femme et la condition féminine en avant semblait tout à fait légitime. D’une part pour mettre en lumière les nombreuses femmes photographes de talent, d’autre part pour tenter d’illustrer l’incroyable diversité de la femme en tant que sujet photographique…
L’objet de cet événement est à la fois de valoriser la Femme en tant que photographe, mais aussi en tant que sujet photo. Il y a donc des exposants femmes et hommes.

Avec une équipe organisatrice restreinte, Phémina est l’exemple même d’une authentique démarche bénévole qui tire sa force de la proximité et des relations humaines entretenues avec les exposants.

Qu’y trouve-t-on ?
Le festival ne se positionne pas sur un registre « féministe » au sens politique du terme. Il s’agit avant tout d’une manifestation artistique. Tous les registres de photos y sont accueillis, en dehors de la pornographie et de la violence gratuite. Les grands sujets comme la mode, le reportage sociétal, le photojournalisme, le portrait et l’autoportrait, le nu artistique ou le paysage y sont régulièrement représentés ; cette liste n’est pas exhaustive et d’autres thèmes peuvent émerger.

Phémina accueille des exposants des deux sexes. Pour les femmes photographes, tous les thèmes photographiques sont possibles ; pour les hommes, seuls les séries représentant des femmes ou l’univers féminin sont admis. La présence des deux sexes au sein d’un même festival est un symbole important du lien et des valeurs de partage artistique que nous voulons aussi mettre en avant. C’est aussi ce qui distingue l’approche de Phémina par rapport à d’autres manifestations beaucoup plus cloisonnantes.

Si la première édition 2017 était largement animée par des photographes locaux, le festival accueille aujourd’hui des exposants de toute la France et s’ouvre à l’international !  Une trentaine d’artistes photographes exposent ainsi plusieurs centaines d’images chaque année, mais le festival se développe et va multiplier les sites d’expositions pour offrir un véritable parcours artistique à ses milliers de visiteurs…

Chaque année le festival met en avant deux invités d’honneur, une femme et un homme, pour illustrer la complémentarité des talents et des regards sur cet univers féminin. A l‘image des nombreux autres exposants, ces invités d’honneur attestent de la grande qualité artistique du festival.
Mais un festival ne saurait se limiter à une grande exposition, aussi riche soit-elle. Phémina propose donc chaque année une série d’évènements et d’animations en parallèle des pôles d’exposition. Une façon de donner la parole aux photographes, mais aussi d’offrir différents axes de communication autour de la thématique du festival.
Depuis 2019 le festival Phémina propose aussi une lecture de portfolios en collaboration avec l’Association Nationale des Iconographes (ANI) afin de permettre au plus grand nombre de soumettre leurs books à des professionnels de l’image.

Où est-ce ?

Le festival Phémina s’est établi dans la ville impériale de Fontainebleau, avec un pôle d’accueil principal : la magnifique salle des fêtes du théâtre municipal. D’autres lieux hébergent des expositions, comme l’Atelier de la médiathèque ou tout prochainement l’Espace Comeras. Mais à partir de 2021, Phémina s’étendra aussi sur d’autres communes du Pays de Fontainebleau pour initier un nouveau développement et offrir plus d’espaces à nos exposant(e)s. Le festival Phémina se veut également un projet de territoire qui s’inscrit dans le cadre envoutant de la forêt de Fontainebleau et de son château (patrimoine mondial de l’Unesco), mais aussi du remarquable patrimoine rural des villages alentours. Le festival Phémina a vocation à devenir l’un des rendez-vous culturels majeurs du Sud Ile de France, aux portes du Grand Paris.

Ce n’est pas par hasard si le Pays de Fontainebleau fut le berceau de la célèbre Ecole de peinture de Barbizon, prémices du courant impressionniste.


Comment participer ?
Il suffit de déposer sa candidature durant la période de recrutement (dossier candidature). L’association Arts & Culture Solidaire se charge de sélectionner les candidatures avec le concours d’un jury de professionnels et passionnés du monde de l’art : la qualité et l’intérêt artistique des images sont nos critères de sélection numéro un. Nous tenons également à ce que chaque exposition soumise ait un axe ou un concept précis. Tout photographe entrant dans le champ de l’exposition peut postuler (amateur/pro – mineur/majeur). L’association veille simplement à ce que la moitié au moins du total des exposants soit des femmes photographes.

« Femmes photographes et femmes photographiées, ainsi se décline plus simplement le leitmotiv de Phémina. »


Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.
%d blogueurs aiment cette page :